Adopter la défiscalisation SCPI avec prudence

Les SCPI fiscales sont est une technique permettant de profiter d’une réduction d’impôts non négligeable. Même si elles sont attrayantes, ces offres sont toutefois à manipuler avec beaucoup de précautions.

En quoi consiste la SCPI fiscale ?

La SCPI fiscale est aujourd’hui l’une des solutions idéales pour un particulier qui recherchant à investir dans l’immobilier défiscalisant. Les SCPI c’est-à-dire les sociétés civiles de placement immobilier ont pour objectif premier d’offrir à ses souscripteurs quelques avantages en matière de défiscalisation. La gestion du bien immobilier sera ainsi confiée à des professionnels. Ces souscripteurs qui ont investi dans la pierre auront donc à leur disposition une autre source de revenus, sans avoir à se soucier de la gestion de leur patrimoine immobilier. Aujourd’hui, deux principaux types de SCPI d’habitation sont disponibles en France : la SCPI Malraux et la SCPI Duflot qui a pris la place de la SCPI Scellier. La SCPI Malraux consiste en un dispositif permettant de bénéficier d’une réduction d’impôts de 18 à 20% du montant total de son investissement immobilier, tout en respectant un plafond de 30000 euros. Commercialisée depuis le 18 juillet dernier, la SCPI Duflot procure quant à elle des avantages fiscaux de 18% sur 95% du montant total souscrit.

Plus de prudence sur les frais de gestion et des plus-values

Bien qu’alléchantes, les offres proposées par les SCPI fiscales méritent toutefois d’être choisies avec le maximum de prudence. En effet, les frais d’achat de ces SCPI de défiscalisation sont dans la plupart des cas élevés. De plus, les frais de gestion s’élèvent souvent à plus de 10% du montant des loyers. Par ailleurs, les SCPI fiscales ne sont pas faites pour les investisseurs à la recherche d’un rendement élevé. Elles sont plutôt idéales pour les épargnants qui souhaitent réaliser un placement sur une longue période d’une part et de bénéficier d’une réduction d’impôt d’autre part. Pour profiter de ce dispositif de défiscalisation, il faut que l’investisseur détienne le bien durant au moins neuf ans. Cette condition est valable aussi bien pour les SCPI Malraux que pour les SCPI Duflot.

Publié dans Défiscalisation | Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés.