Location en meublé : connaître la valeur des amortissements

Le propriétaire peut bénéficier d’un amortissement dérogatoire pour son logement et aussi sur les meubles. Le bailleur loueur peut connaître le montant de ses amortissements à l’avance.

Le système d’amortissement linéaire

Les statut de LMP – loueur en meublé professionnel – ou de LMNP – loueur en meublé non professionnel – donnent la possibilité au propriétaire d’opter pour un système d’amortissement linéaire. Cela signifie que le montant prévu pour l’amortissement restera le même pour chaque composante de la maison. Le bailleur peut déduire considérablement une bonne partie de ses frais sur ses revenus de location à savoir : les dépenses se rapportant à la réalisation d’étude et de conseil ou les charges relatives à la copropriété. Ce sera également le cas pour les frais d’exploitation du bien locatif ou encore le budget prévu pour l’entretien de l’immeuble.

Un amortissement propre à chaque composante

Le montant de l’amortissement ainsi que son taux ne sont pas les mêmes pour chacune des composantes du logement. Ainsi, l’immobilier proprement dit sera amortissable sur trente à quarante ans au taux annuel de 2,5 à 3,3 %. La toiture sera amortie au bout de vingt-cinq avec un coût annuel de 4 %. Les mêmes modalités sont valables pour les installations électriques. Le bailleur peut récupérer les investissements nécessaires pour l’aménagement de l’intérieur de sa maison après une douzaine d’années pour un taux d’amortissement de 8,33 %. Quant aux meubles, le propriétaire doit prévoir une dévalorisation de 10 % sur une période de dix années.

A combien s’élève l’amortissement

La valeur de l’amortissement dépend de la part de la composante dans l’ensemble. Pour trouver ce montant, il faut dans un premier temps déterminer la valeur qui fera l’objet de l’amortissement. Ainsi, cette grandeur équivaut au produit du montant de l’investissement après déduction du prix du foncier et de la proportion que représente la composante dans le logement. C’est en multipliant le chiffre ainsi obtenu par le taux d’amortissement correspondant et par 31/360 que le bailleur obtiendra la somme qu’il devrait consacrer mensuellement à ce poste budgétaire.

Publié dans Immobilier | Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés.