L’immobilier d’entreprise se grippe au S1 2013, le secteur du logement en profite

Savills un groupe de conseil spécialisé dans l’immobilier de bureaux affirme dans l’étude qu’il a publiée sur la toile vers la fin du mois de juillet que ce segment de marché fait face à de sérieuses difficultés. Les détails.

Forte baisse des investissements dans l’immobilier de bureau

La crise se profile sur le marché de l’immobilier de bureau longtemps réputé comme porteur. Savills note dans ses conclusions que le montant des investissements dans ce secteur d’activité estimé à 6,1 milliards d’euros a reculé de 22 % en variation annuelle au S1 2013. La société Cushman & Wakefield spécialisée également dans le conseil immobilier confirme que la même tendance a été observée dans la région parisienne sur la même période. Ce cabinet parle d’une baisse de 13 % sur la période de janvier 2013-juin 2013 sur une année glissante.

La demande ne suit pas l’offre

D’après les explications fournies par Cushman & Wakefield, cette tension provient d’une évolution plus rapide de l’offre de bureaux par rapport à la demande. Prenant le cas de la capitale française, le cabinet indique que le nombre de bureaux disponibles sur le marché a crû de 3 % sur la période d’avril 2013 à juin 2013. Cet accroissement atteint 10 % sur la première moitié de l’année comparativement au S1 2012. Conséquence de ce déséquilibre, la proportion des bureaux inoccupés sur tout le territoire s’élève à 7,8 %. Ce taux peut facilement monter à 12 % dans la région Île-de-France.

Une aubaine pour le secteur du logement

La situation dans le secteur de l’immobilier d’entreprise laisse les acteurs songeurs. Le patron de la firme de conseil immobilier DTZ, Antoine Derville affirme que le marché a atteint sa maturité. Certains promoteurs n’hésiteront pas de ce fait à dévier leurs investissements dans la construction de logements. Ce revirement rejoint la politique de l’État recommandant la conversion des bureaux vacants en lieux d’habitation. D’autres intervenants du marché préfèrent se lancer dans la modernisation du parc existant afin d’adapter l’offre à la demande dans le tertiaire. Des investisseurs envisagent même de s’impliquer dans la promotion de l’écoconstruction.

 

Publié dans Immobilier | Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés.